24 juillet 2024

Les fabricants d’automobile se mettent sur le marché du software: Mercedes met en place un centre de R&D dédié aux logiciels automobiles

Mercedes-Benz accélère le développement de logiciels en interne avec un nouveau centre technologique

Mercedes-Benz a ouvert un nouveau centre logiciel de 200 millions d’euros (217 millions de dollars) à Sindelfingen, son dernier investissement dans le renforcement des capacités logicielles en interne alors qu’il s’efforce de mettre sur le marché son propre système d’exploitation MB.OS d’ici 2024.

Mercedes-Benz a ouvert un nouveau centre logiciel de 200 millions d’euros à Sindelfingen, son dernier investissement dans le renforcement des capacités logicielles en interne alors qu’il s’efforce de commercialiser son propre système d’exploitation MB.OS — Mercedes-Benz Operating System — d’ici 2024 destiné au segment de l’automobile.

Après d’intenses négociations, la direction de l’entreprise et le comité d’entreprise se sont mis d’accord sur de nouveaux accords et une nouvelle convention collective complémentaire qui permettent à Mercedes-Benz d’offrir des conditions de travail attrayantes très flexibles, qui font la part belle à la créativité et propose un haut niveau d’orientation vers la performance. Les nouvelles conditions en matière de temps de travail et de rémunération sont spécialement adaptées aux besoins et aux exigences des experts en logiciels.

Recrutement tout azimut de spécialistes en software

Environ 750 sur les 3 000 nouvelles recrues que le constructeur de voitures de luxe prévoit d’embaucher à l’échelle mondiale pour développer le système d’exploitation ont été embauchées à Sindelfingen, travaillant sur des fonctionnalités allant du divertissement embarqué à la conduite autonome.

Le centre fait partie d’un effort plus large de Mercedes-Benz pour rationaliser sa stratégie logicielle à partir d’une approche patchwork intégrant la technologie d’un large éventail de fournisseurs, pour contrôler le cœur de son offre logicielle elle-même.

Dans le domaine de la numérisation, MB-OS se concentre sur l’intégration et l’harmonisation transparentes des logiciels et de l’électronique. Cela inclut le développement de produits et services innovants adaptés aux besoins des clients. La prochaine grande étape développée en interne se concentrera sur les interfaces pour les fonctionnalités d’expérience client, qui deviendra la base de tous les futurs véhicules Mercedes-Benz en tant que plate-forme logicielle unique et standard. Le système d’exploitation MB.OS doit relier les véhicules au cloud et à l’IoT et comprendra quatre domaines centraux : le groupe motopropulseur, la conduite autonome, l’infodivertissement et les systèmes de carrosserie et de confort.

Intégration et mise en place de plateforme

« Nous assumons la responsabilité de l’architecture et de l’intégration des logiciels — c’est notre objectif principal », a déclaré le directeur des logiciels Magnus Oestberg lors d’une table ronde. « Nous ne faisons pas tout nous-mêmes — nous accordons de l’importance aux partenariats, mais bien sûr les parties qui sont les plus importantes pour nous, nous les faisons en interne. » Les logiciels changent le monde, constituent le système nerveux central des véhicules modernes et sont le facteur de succès décisif des innovations numériques. « À long terme, nous prévoyons de générer en interne plus de 60 % de valeur ajoutée dans le domaine des logiciels pour l’automobile, le cloud et les applications IoT » déclare Sajjad Khan, Directeur de la Technologie et membre du Conseil d’Administration de Mercedes-Benz AG.

L’un de ces partenariats est avec le spécialiste américain de l’infographie Nvidia, avec qui Mercedes-Benz a conclu un accord en 2020 pour développer des fonctions d’assistance et de conduite autonome qui feront partie du lancement du système MB.OS dans deux ans.

Le constructeur automobile n’est pas loin d’atteindre son objectif d’une équipe mondiale de 10 000 ingénieurs en logiciel à Berlin, en Chine, en Inde, en Israël, au Japon et aux États-Unis. « Le profil d’un ingénieur logiciel est très recherché — la demande est considérablement supérieure à l’offre », a déclaré Markus Schaefer, directeur de la technologie. De cette manière, Mercedes-Benz renforce ainsi sa position de leader dans le domaine des logiciels automobiles, et prévoit de générer environ 1 milliard d’euros avec les services numériques d’ici à 2025.

Dans une dernière enquête menée auprès de cadres de l’automobile plus de 95 % ont déclaré qu’un tiers des travailleurs devront avoir des compétences logicielles avérées d’ici cinq ans en plus de la demande d’architectes informatiques, gestion du cloud en passant par les experts en cybersécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *