23 mai 2024

PAIEMENTS MOBILES EN ALGÉRIE
VERS UNE NOUVELLE ÈRE DES TRANSACTIONS ÉLECTRONIQUES EN ALGÉRIE

Assia Benchabla Queiroz du GIE monétique annonce une avancée significative dans l’interopérabilité des paiements mobiles, ouvrant la voie à une utilisation généralisée et transparente des transactions électroniques dans le pays.

Dans une déclaration à l’APS, Assia Benchabla Queiroz, administratrice du Groupement d’intérêt économique de la monétique (GIE monétique), annonce une avancée significative dans le projet d’interopérabilité entre les acteurs du paiement mobile ou l’entrée des PSP dans le paysage économique du pays. Ce développement devrait être opérationnel cette année, marquant ainsi une étape cruciale dans le paysage des transactions électroniques en Algérie.

L’interopérabilité dans les paiements mobiles permet une communication fluide entre les différents fournisseurs de services de paiement, ouvrant ainsi la voie à des transactions transparentes entre différentes plateformes, indépendamment du fournisseur de service utilisé. Ce progrès favorisera une plus grande adoption des paiements mobiles, tout en stimulant la concurrence et l’innovation dans le secteur.

Pour concrétiser cette avancée, les acteurs du paiement mobile devront collaborer étroitement pour établir des normes et des protocoles communs, tout en se connectant à un switch qui assure l’interopérabilité des solutions de paiement mobile. Cette initiative permettra aux utilisateurs de réaliser des transactions même entre des clients de banques différentes, facilitant ainsi l’utilisation généralisée des paiements mobiles pour régler les achats et effectuer des transferts de compte à compte.
Parallèlement à ces développements, le GIE monétique met l’accent sur la généralisation du paiement sans contact par carte (NFC), une solution moderne visant à rendre les transactions plus pratiques, notamment via les Terminaux de paiement électronique (TPE). La mise à niveau du parc de TPE pour accepter les nouvelles cartes sans contact est en cours, avec un plafond initial de 1 500 DA pour les paiements par carte sans contact.

Enfin, selon les données du GIE monétique, le nombre de cartes interbancaires en circulation dépasse actuellement 16,8 millions, soulignant ainsi l’importance croissante des transactions électroniques dans le pays.

A SAVOIR
PSP

PSP signifie Prestataire de Services de Paiement. Il s’agit d’une entité financière ou d’une entreprise autorisée à fournir des services de paiement électronique, tels que le traitement des transactions par carte de crédit/débit, les virements bancaires, les paiements mobiles, etc. Les PSP agissent en tant qu’intermédiaires entre les commerçants, les institutions financières et les réseaux de paiement, facilitant ainsi les transactions financières électroniques. Ils doivent se conformer à des réglementations strictes en matière de sécurité des données et de protection des consommateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *