23 juillet 2024

RÉUNION AU SOMMET
LES ACTEURS CLÉS DU GOUVERNEMENT ET DE L’INDUSTRIE SE CONCERTENT POUR RELANCER LA FABRICATION NATIONALE DE SMARTPHONES EN ALGÉRIE

Avec l’objectif de réduire la dépendance aux importations et de stimuler l’économie locale, l’Algérie prend des mesures pour développer une industrie nationale de smartphones, suscitant l’enthousiasme des opérateurs économiques et des principaux acteurs du secteur.

L’Algérie se prépare à pénétrer dans le secteur de la fabrication de smartphones afin de répondre aux besoins du marché local. Une réunion a eu lieu ce dimanche, comme l’indique un communiqué du ministère de l’Industrie. Elle a réuni le ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, Ali Aoun, ainsi que ses homologues du Commerce et de la Promotion des Exportations, Tayeb Zitouni, et des Postes et Télécommunications, Karim Bibi Triki. Kamel Moula, président du CREA, et les principaux acteurs du secteur de la téléphonie mobile en Algérie étaient également présents.

Cette réunion avait pour objectif principal d’explorer les moyens de développer une industrie nationale de smartphones. Les opérateurs économiques ont partagé leurs expériences dans le montage de téléphones portables, mettant en avant les acquis et les investissements réalisés dans le cadre des anciens systèmes SKD et CKD. Ils ont assuré que les lignes de production étaient prêtes à relancer cette industrie.
La fabrication de smartphones est un processus complexe qui englobe plusieurs étapes, de la conception initiale à la distribution du produit fini, nécessitant la collaboration de nombreux fournisseurs et partenaires tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Le ministre de l’Industrie a insisté sur l’importance de recenser toutes les capacités disponibles afin de les exploiter pleinement et de coordonner les efforts pour garantir le succès de cette initiative. De son côté, le ministre des Postes et Télécommunications a souligné la nécessité de produire localement des téléphones mobiles pour atteindre l’autosuffisance sur le marché, tout en assurant l’intégration des dernières technologies et des services après-vente.
Le ministre du Commerce a également abordé la nécessité de contrôler le commerce extérieur en menant une évaluation globale pour éviter de reproduire les erreurs du passé, notamment en ce qui concerne l’intégration. Les opérateurs se sont montrés satisfaits de la stratégie gouvernementale visant à relancer cette activité et ont confirmé leur engagement à atteindre les objectifs fixés.

Les participants ont souligné l’importance du développement de cette filière pour créer de nouveaux emplois, lutter contre le marché informel de la téléphonie mobile et réduire la dépendance aux importations et ouvrir un nouveau secteur d’activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *