18 juin 2024

Vers une Transition Numérique en Algérie
Le Haut Commissariat en Action

Meriem Benmouloud, Haut-commissaire à la numérisation, a déclaré à Alger que son institution était activement engagée dans l’élaboration d’un projet de loi sur la numérisation, avec l’objectif de le finaliser au cours du premier trimestre de 2024. Elle a présidé la cérémonie d’ouverture des ateliers nationaux sur l’élaboration de la stratégie nationale de la transition numérique, une série d’événements sur trois jours au Centre international de Conférences (CIC).

Lors de son allocution inaugurale à cette réunion, dont le thème était « Vers une approche participative pour une transition numérique efficace », Mme Benmouloud a mis en avant le rôle central de ces ateliers nationaux dans les missions du Haut Commissariat à la numérisation. Ils ont pour objectif d’élaborer une stratégie nationale sur la transition numérique grâce à une approche participative et consultative, impliquant tous les acteurs afin d’établir les fondements de la transition numérique en Algérie.

Le processus de préparation du projet de loi a débuté en juin dernier au ministère de la Numérisation et des Statistiques et s’est poursuivi après la création du Haut commissariat à la numérisation (HCN) par le président de la République a déclaré Mme Benmouloud. Le Haut-commissaire à la numérisation a été établi en tant qu’instance suprême chargée d’encadrer, d’organiser et de piloter les projets stratégiques liés à la transition numérique.

Le projet de loi se situe actuellement entre 40 et 50%
Le taux d’avancement du projet de loi se situe actuellement entre 40 et 50%, selon Mme Benmouloud, et l’objectif de son institution est de le finaliser d’ici le premier trimestre de 2024. Ce projet de loi est considéré comme l’un des piliers cruciaux pour concrétiser la transition numérique, en servant de cadre organisationnel essentiel.
Mme Benmouloud a souligné l’importance de cette loi en notant que les cadres juridiques actuellement liés à la numérisation en Algérie sont « dispersés ». La nouvelle loi vise à remédier à cette dispersion en définissant les obstacles et en intégrant tous les aspects dépourvus de couverture juridique dans le domaine de la numérisation.

Cinq thèmes en débat
Les travaux de ces journées se concentreront sur cinq thèmes, discutés dans quatorze ateliers organisés par plus de 350 experts, universitaires et acteurs du domaine numérique. Parmi les thèmes abordés, Mme Benmouloud a mentionné la numérisation dans le secteur public, la relance de l’économie numérique, la société numérique, l’enseignement, la formation et l’emploi dans le domaine numérique. Elle a souligné que l’objectif ultime de la numérisation était d’établir un nouveau modèle de gestion des administrations, des organismes et des établissements publics, passant d’une gestion classique basée sur le papier à une gouvernance numérique. Cette transition vise à renforcer les principes de transparence, à consolider la relation entre l’administration et le citoyen, et à faciliter les transactions et les procédures administratives en offrant des services publics de qualité, sûrs et rapides à moindre coût.

En résumé, la démarche en cours, avec l’élaboration de ce projet de loi, représente un jalon essentiel dans la création d’un cadre réglementaire unifié et complet pour guider la transition numérique en Algérie, en consolidant les bases légales nécessaires pour une mise en œuvre efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *