18 juin 2024

Samsung investit 222 millions de dollars dans une nouvelle installation de développement à Yokohama

Samsung Electronics a annoncé la construction d’une nouvelle installation de développement à Yokohama (Japon) pour un coût d’au moins 30 milliards de yens (222 millions de dollars) dans le but de stimuler la collaboration entre les industries des puces du Japon et de la Corée du Sud. Cette nouvelle installation, qui emploiera plusieurs centaines de personnes, vise à commencer à fonctionner en 2025 et permettra à Samsung d’exploiter l’expertise mutuelle du Japon et de la Corée du Sud pour une percée dans le processus de production de puces dans le monde.

Samsung R&D Institut au Japon

Le monde change. Samsung Electronics va construire une nouvelle installation de développement de semi-conducteurs à Yokohama afin de renforcer la collaboration entre les industries des puces du Japon et de la Corée du Sud. Cette initiative, d’un coût d’au moins 30 milliards de yens (222 millions de dollars), sera construite séparément de l’installation existante de la société sud-coréenne et emploiera plusieurs centaines de personnes. Elle devrait commencer à fonctionner en 2025 et constitue une étape importante pour stimuler la collaboration entre les industries des puces des deux pays.

En outre, la décision de Samsung de construire une nouvelle installation de développement à Yokohama est liée à la nécessité de réduire la dépendance de l’entreprise vis-à-vis de la production de puces en Corée du Sud. Cette situation a renforcé l’urgence de la diversification des sources d’approvisionnement et de la collaboration entre les deux pays afin de renforcer la compétitivité de l’entreprise face à la concurrence internationale.

La construction de cette nouvelle installation de développement permettra à Samsung de profiter de l’expertise mutuelle du Japon et de la Corée du Sud dans l’industrie des semi-conducteurs. Alors que Samsung est le plus grand fabricant de puces mémoire au monde, le Japon est avant tout un pays de R&D mais aussi l’un des principaux producteurs de matériaux de base pour la production de puces, tels que les plaquettes et les équipements de fabrication de puces. La nouvelle installation se concentrera sur le processus back-end de la production de semi-conducteurs, c’est-à-dire le processus de fabrication après la R&D, permettant une miniaturisation plus poussée des circuits électriques.

En investissant au Japon, Samsung cherche également à bénéficier des subventions offertes par le gouvernement japonais pour l’investissement dans les semi-conducteurs, dans un contexte où Taïwan Semiconductor Manufacturing Co. -TSMC- a également réalisé un investissement majeur au Japon en 2021.
Avec la construction de cette nouvelle installation de développement à Yokohama, Samsung contribue ainsi à stimuler une plus grande collaboration entre les industries des puces des deux pays, dans un contexte où la concurrence dans le secteur des semi-conducteurs est de plus en plus forte, notamment de la part de la Chine et des États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *