18 juin 2024

Alphabet réagit et fusionne ses unités IA
DeepMind et Google Brain fusionnent pour contrer OpenAI

Alphabet annonce une fusion historique de ses groupes de recherche en intelligence artificielle, marquant une nouvelle étape dans la course à l’IA. Ensemble, ils visent à rattraper OpenAI et à dominer le marché avec des services basés sur des modèles d’apprentissage automatique avancés

Les deux principaux groupes de recherche en intelligence artificielle d’Alphabet, à savoir DeepMind et Google Brain, ont enfin décidé de se réunir. Malgré des intérêts similaires dans le domaine de l’IA, les dirigeants de ces deux groupes avaient jusqu’à présent été réticents à collaborer. Cependant, la société a annoncé jeudi dernier leur fusion, qui regroupera environ 2 000 personnes et sera dirigée par le PDG de DeepMind.

Google Brain et DeepMind deviennent une unité

Cette décision montre que les deux groupes ont mis de côté leurs différences pour travailler ensemble et rattraper leur concurrent, OpenAI, soutenu par Microsoft, qui les avait devancés dans le lancement de services basés sur l’IA, comme ChatGPT. La fusion, selon l’entreprise, ne devrait pas entraîner de suppressions d’emplois, mais elle met en évidence l’urgence pour le PDG d’Alphabet, Sundar Pichai, de rattraper ses rivaux et de les surpasser dans le lancement de nouveaux services alimentés par des modèles d’apprentissage automatique capables de générer automatiquement du texte, des images et des vidéos. Il a déclaré que le nouveau groupe de Google est créé « pour assurer le développement audacieux et responsable de l’IA générale ».

Une étape importante pour Alphabet dans sa quête pour rester compétitif dans le domaine de l’IA

D’ailleurs, Google a récemment annoncé Project Magi, un futur moteur de recherche alimenté par l’IA conçu pour remplacer son moteur de recherche actuel. Magi répond aux questions dans une interface de type chat, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent interagir plus naturellement. Google prévoit de faciliter les transactions via le moteur de recherche, permettant aux utilisateurs d’acheter des produits sans quitter l’interface de Google.
Ces modèles ont le potentiel de résoudre toute une gamme de problèmes fastidieux pour les entreprises et les consommateurs, et pourraient considérablement améliorer les assistants vocaux tels que Google Assistant. Cette fusion marque donc une étape importante pour Alphabet dans sa quête pour rester compétitif dans le domaine de l’IA et continuer à innover dans le développement de nouvelles applications basées sur cette technologie prometteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *