18 juin 2024

Rapport final de l’UIT sur les études préparatoires pour la CMR-23
Attribuer équitablement les bandes de fréquences pour une connectivité universelle et une transformation numérique durable

L’UIT établit un rapport crucial pour une connectivité universelle et une transformation numérique durable lors de la CMR-23. L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a approuvé le rapport final des États Membres de l’UIT pour la Conférence Mondiale des Radiocommunications (CMR-23) lors de la seconde session de la Réunion de préparation à la Conférence (RPC23-2), qui a eu lieu à Genève du 27 mars au 6 avril 2023.

Le rapport final sur les études préparatoires en vue de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2023 a été établi par l’UIT. Les États membres de l’UIT ont approuvé ce rapport important qui porte sur l’attribution équitable des bandes de fréquences pour promouvoir une connectivité universelle et une transformation numérique durable lors de la seconde session de la Réunion de préparation à la Conférence (RPC23-2) qui s’est tenue à Genève (Suisse) du 27 mars au 6 avril 2023.
Le rapport résume et analyse les résultats des études techniques approfondies menées par les Membres du Secteur des radiocommunications de l’UIT, ainsi que les solutions possibles pour traiter les points de l’ordre du jour de la CMR-23. La Secrétaire générale de l’UIT, Doreen Bogdan-Martin, a souligné l’importance de la gestion à l’échelle mondiale du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites associées pour parvenir à une connectivité universelle et à une transformation numérique durable.

La RPC23-2 a mis en lumière plusieurs questions importantes qui seront discutées lors de la CMR-23 à Dubaï (Émirats arabes unis) du 20 novembre au 15 décembre 2023. Ces questions incluent l’identification de bandes de fréquences pour les Télécommunications mobiles internationales (IMT), les améliorations à apporter au cadre réglementaire international applicable aux satellites géostationnaires (OSG) et non géostationnaires (non OSG), l’utilisation des technologies par satellite pour les services large bande, la modernisation du Système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM), et bien d’autres sujets.

La RPC23-2 a été un succès malgré les problèmes causés par la pandémie de COVID-19. Plus de 1 900 participants issus de 125 États membres de l’UIT ont assisté à la réunion, ainsi que des représentants des Membres du Secteur des radiocommunications de l’UIT et des délégués de diverses institutions des Nations Unies et organisations internationales. Les résultats de la CMR-23 auront des incidences considérables sur le développement de services de radiocommunication novateurs et futuristes pour permettre des communications mondiales sécurisées, plus rapides et sans interruption pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *