16 juin 2024

Du premier « Allô » mobile à la 5G
Un demi-siècle de révolution mobile

Il y a cinquante ans, le 3 avril 1973, Martin Cooper, ingénieur chez Motorola et surnommé le « père du mobile », a passé le tout premier appel téléphonique à l’aide d’un téléphone portable. De son bureau situé sur la 6ème avenue à New York, Cooper a appelé un inventeur rival, le Dr Joel Engel de Bell System. Ce dernier, incrédule ou en colère, n’a apparemment rien dit à l’autre bout du fil.

Le téléphone portable utilisé pesait plus d’un kilo, mesurait 22,8 x 12,7 x 4,4 cm et nécessitait dix heures pour se recharger entièrement. En d’autres termes, l’appareil utilisé par Cooper était bien loin des smartphones les plus performants actuels. Bell System avait évoqué cette idée dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais n’était parvenu qu’à installer, à partir de la fin des années 1960, des téléphones dans les voitures, notamment à cause de leur énorme batterie. Pour Martin Cooper, cela ne permettait pas de réelle mobilité. Alors, après trois mois de travail sans interruption, son équipe parvenait enfin à mettre au point le mobile DynaTAC. Surnommé la « brique », il mesurait 33 centimètres et pesait 794 grammes. Ces premiers téléphones portables n’étaient pas donnés : environ 5 000 dollars pièce.

Pour Martin Cooper, le petit gadget avait un potentiel presque infini et pourrait même un jour aider à éradiquer les maladies. Mais là, tout de suite, il jugeait que l’on y était peut-être un peu trop accro. Il était alors à la tête d’une équipe de concepteurs et d’ingénieurs de Motorola, qui avait investi des millions de dollars pour tenter de devancer Bell System, un géant américain des télécoms, dans la conception du premier système de téléphonie mobile.
Malgré cela, l’appel de Cooper a marqué un moment miraculeux et irréversible qui a changé pour toujours la manière dont les êtres humains interagissent entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *