18 juin 2024

La 2e Conférence internationale sur l’intelligence économique explore les moyens de relever les défis géopolitiques et économiques

La 2e Conférence internationale sur l’intelligence économique s’est tenue à Alger, et les participants ont souligné la nécessité de sensibiliser les entreprises publiques et privées à l’importance de cet outil. Ils ont également plaidé pour une mobilisation accrue des ressources humaines et technologiques pour généraliser l’intelligence économique, en raison de son impact positif sur la prise de décision et l’amélioration de la compétitivité.

Les recommandations de la conférence, organisée par le ministère de l’Industrie, insistent sur la nécessité pour les différents organismes étatiques de contribuer davantage à l’intégration de l’intelligence économique, à travers un soutien, un accompagnement qualitatif et permanent, et une flexibilité organisationnelle répondant aux défis auxquels sont confrontées les entreprises.
Selon les experts, l’intelligence économique est un outil de traitement, d’analyse et d’exploitation de l’information au sein des entreprises, des administrations, ou des organismes en vue de permettre aux managers de prendre la décision appropriée en temps voulu. Les applications de l’intelligence économique permettent également à l’entreprise d’assurer la veille stratégique dans les domaines du marketing, de la communication, des technologies, ou encore juridique, afin de renforcer sa compétitivité.

Coordination et concertation
Les participants ont souligné la nécessité de renforcer la coordination et la concertation entre les différents organismes publics autour d’un projet de plan stratégique sur l’intelligence économique en Algérie, appelant à associer les experts en intelligence économique à travers les cercles de réflexion « Think Tanks ». Ils ont également proposé la création d’un groupe de travail composé de spécialistes en la matière, qui se chargera de découvrir et d’exploiter les compétences existantes qui doivent jouer un rôle important au sein des entreprises industrielles notamment dans le domaine de la prospective.

Developper des partenariats
Les conférenciers ont mis l’accent sur l’importance du développement de partenariats entre les deux secteurs public et privé, du partenariat international, ainsi que de l’association des Petites et moyennes entreprises (PME) et des startups à la démarche de développement de l’intelligence économique et de ses applications. Il a été également préconisé d’encourager les secteurs économiques d’avenir, conformément à la stratégie industrielle de l’Algérie, notamment dans les industries automobile, agroalimentaire et pharmaceutique.

Définir le rôle de la diaspora
Concernant le rôle de la communauté nationale à l’étranger, les participants ont appelé à la création d’un conseil qui assure la coordination entre la communauté scientifique algérienne à l’étranger et celle en Algérie, et au lancement d’une plateforme numérique dans le secteur de l’industrie regroupant les professions des communautés scientifiques à l’étranger.
Le secrétaire général du ministère de l’Industrie, Salah-Eddine Belbrik, a affirmé que la conférence avait permis de souligner l’importance de l’intelligence économique et de la veille stratégique, comme principale fonction dans chaque entreprise économique, lui permettant d’anticiper les fluctuations des marchés locaux et mondiaux. Selon lui, ces deux outils permettent à l’entreprise d’anticiper sur les autres entreprises, en vue de prendre les bonnes décisions et renforcer sa compétitivité, et ce à l’effet de consolider sa position et ses parts de marchés, en exploitant l’information et en mettant en œuvre les décisions pratiques adéquates.

Lancement d’un programme de formation
En parallèle, le directeur général du secteur public marchand au ministère de l’Industrie, Hocine Bendhif, a présenté la politique publique en matière d’intelligence artificielle. Il a notamment annoncé le lancement d’un large programme de formation et d’accompagnement au niveau des groupes économiques publics ainsi que la création d’une association nationale dédiée à l’intelligence artificielle avec un programme d’action riche pour l’année 2023.
La conférence, organisée par le ministère de l’Industrie, sous le haut patronage du Premier ministre, M. Aïmene Benabderrahmane, a accueilli plus de 350 experts nationaux et étrangers, opérateurs économiques des secteurs publics et privés, chercheurs et enseignants universitaires, pour échanger leurs expériences et idées sur l’application de l’intelligence économique et de la veille stratégique afin de relever les nouveaux défis géopolitiques et économiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *