18 juin 2024

CHATGPT (OPENAI), BARD (GOOGLE) ERNIE (BAIDU) et bart large (facebook)
QUELLE IA VA L’EMPORTER?

Le 30 novembre 2022, OpenAI, financé par Microsoft, dévoilait ChatGPT, un chatbot fondé sur l’intelligence artificielle générative, capable de tenir une conversation de manière autonome. Depuis, le robot conversationnel fait de l’ombre aux entreprises concurrentes.

Google ne se laisse pas faire, et vient de lever le voile sur Bard, un agent conversationnel en phase de test auprès d’un nombre limité d’utilisateurs avant de lancer une version publique dans les semaines à venir. Un troisième acteur majeur entre désormais dans l’arène : ERNIE, développé par Baidu, qui deviendra la plus grande entreprise chinoise à proposé un chatbot d’IA conversationnelle.

Jamais deux sans trois. Le géant chinois va rendre public un équivalent de ChatGPT, baptisé «ERNIE bot» ou en chinois «Wenxin Yiyan». ERNIE, signifie « Enhanced Representation through Knowledge Integration », c’est un modèle de langage qui a été introduit en 2019. Baidu devrait terminer les phases de test en mars 2023, avant un lancement auprès du grand public à une date encore inconnue. De ce que l’on sait, c’est qu’ERNIE est capable « d’effectuer un large éventail de tâches, notamment la compréhension du langage, la génération de langage et la génération de texte en image. »
Les chercheurs à l’origine d’ERNIE affirment que leur chatbot est plus performant que les robots existants, y compris ChatGPT-3. Selon Baidu, « ce qui distingue ERNIE des autres modèles linguistiques, c’est sa capacité à intégrer des connaissances approfondies à des données massives, ce qui se traduit par des capacités de compréhension et de génération exceptionnelles. »
Les premiers résultats financiers sont encourageants. L’annonce de Baidu a provoqué un accroissement de 15 % du prix de l’action de l’entreprise à la bourse de Hong Kong, atteignant son plus haut niveau depuis mi-février 2022.

Il sera d’abord mis à disposition des utilisateurs en tant qu’agent conversationnel, avant d’être intégré au moteur de recherche de Baidu, cœur d’activité de l’entreprise. Le groupe n’exclut pas d’élargir ses champs d’application à d’autres domaines, pour maintenir sa place dans la course technologique mondiale. Elle se diversifie en investissant dans les voitures autonomes ou encore le cloud, avec plus ou moins de succès.

Google lance Bard, sa réponse à ChatGPT
Google promet de rendre son service d’IA conversationnel expérimental, alimenté par LaMDA, plus largement disponible dans les semaines à venir.
Google teste actuellement Bard, sa réponse au ChatGPT d’OpenAI. Et c’est le PDG de Google, Sundar Pichai, qui vient de l’annoncer aujourd’hui. Dans un premier temps, Bard sera utilisé par un ensemble de ‘testeurs de confiance’, et dans quelques semaine, il sera public.
Il était certain que cela devait arriver d’autant plus que Sundar Pichai l’avait mentionné lors de la conférence des résultats de Google.

Facebook lance BART-Large
BART-large est un modèle de traitement du langage naturel basé sur l’apprentissage profond dévoilé par Facebook en octobre 2021. Il s’agit d’une extension de BART (Bidirectional and Auto-Regressive Transformer), un modèle de traitement du langage naturel introduit par Facebook en 2019.
BART-large contient plus de 400 millions de paramètres, ce qui le rend plus grand et plus complexe que le modèle original. Il est capable d’effectuer une variété de tâches de traitement du langage naturel, y compris la génération de texte, la compréhension de texte et la traduction de texte.
Le modèle utilise une architecture de réseau de neurones basée sur les transformateurs, qui a été récemment popularisée par les modèles de langage tels que GPT-3 de OpenAI. BART-large a été formé sur une grande quantité de données textuelles provenant de sources diverses, y compris des livres, des articles de presse et des pages web.
Selon Facebook, BART-large a des performances supérieures à celles des autres modèles de traitement du langage naturel existants sur plusieurs tâches standard. Le modèle a été publié sous une licence open-source, ce qui signifie que les chercheurs et les développeurs peuvent y accéder librement et l’utiliser pour leurs propres projets de traitement du langage naturel.
La guerre est lancée. La concurrence entre les chatbots à base d’IA tels que ChatGPT, Bard, ERNIE et BART-Large est de plus en plus forte. Chacun de ces modèles est conçu pour comprendre et produire un langage naturel de manière autonome, avec des capacités de conversation, de compréhension et de génération de texte de plus en plus sophistiquées.
Les entreprises qui les développent cherchent à conquérir le marché des chatbots et à offrir une expérience de conversation plus naturelle et fluide aux utilisateurs. Cette compétition devrait continuer à stimuler l’innovation et à pousser les limites de l’IA dans le traitement du langage naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *