16 juin 2024

APRÈS LES ÉTATS-UNIS ET LE JAPON,
LE GOUVERNEMENT NÉERLANDAIS PRÉVOIT DE NOUVELLES RESTRICTIONS DRASTIQUES SUR LES EXPORTATIONS DE PUCES ÉLECTRONIQUES

Le gouvernement néerlandais a annoncé son intention de restreindre les exportations de technologies avancées de semi-conducteurs pour des raisons de sécurité nationale, ont rapporté Reuters et d’autres organes de presse.

Cette décision est considérée comme le dernier exemple en date de la manière dont les États-Unis et leurs alliés intensifient leurs efforts pour limiter l’accès de la Chine aux technologies qui pourraient renforcer ses capacités militaires. Washington considère la tentative de la Chine de construire une industrie technologique nationale plus compétitive comme une menace pour sa sécurité nationale. Les Pays-Bas ont un rôle clé dans l’industrie mondiale des semi-conducteurs, avec l’entreprise néerlandaise ASML Holding qui est l’un des plus grands fournisseurs d’équipements de lithographie pour la fabrication de puces dans le monde.

les semi-conducteurs sont devenus un enjeu géopolitique important dans les relations entre les États-Unis et la Chine.
La Chine proteste contre l’accord secret entre les États-Unis, les Pays-Bas et le Japon pour restreindre les exportations de technologies de puces. En effet, L’association chinoise de l’industrie des semi-conducteurs (CSIA) a publié un communiqué officiel en février dernier pour protester contre l’accord secret conclu fin janvier entre les États-Unis, les Pays-Bas et le Japon pour restreindre les exportations de technologies de puces vers la Chine. La CSIA considère que cet accord détruit l’écosystème mondial de l’industrie des semi-conducteurs, fausse l’équilibre de l’offre et de la demande et vise à exclure l’industrie chinoise des semi-conducteurs de l’écosystème mondial de l’innovation et de la libre concurrence du marché.

En octobre 2022, les États-Unis ont annoncé un durcissement des restrictions d’exportation des technologies de puces vers la Chine, concernant notamment les circuits logiques en technologie de 16 nanomètres et moins, les mémoires DRAM en technologie de 18 nanomètres et moins, et les mémoires flash 3D à 128 couches et plus. Les fournisseurs et citoyens américains sont désormais interdits d’apporter leur assistance aux entreprises chinoises dans le développement et la production de puces faisant l’objet de ces restrictions. Le Japon et les Pays-Bas ont également accepté d’appliquer les mêmes restrictions à la demande de Washington.
Enfin, cette rivalité a des implications importantes pour l’industrie des semi-conducteurs dans le monde entier et pourrait avoir des conséquences économiques et géopolitiques à long terme.

À savoir
Qui est ASML?

ASML est une entreprise néerlandaise spécialisée dans la fabrication de machines pour la production de semi-conducteurs, notamment les équipements de lithographie utilisés pour la fabrication de puces électroniques. Elle est considérée comme l’un des leaders mondiaux dans ce domaine, avec des clients parmi les plus grandes entreprises de semi-conducteurs au monde. ASML a son siège social à Veldhoven, aux Pays-Bas, et dispose de plusieurs centres de recherche et de production dans le monde entier.

Qui est la CSIA
L’Association chinoise de l’industrie des semi-conducteurs (CSIA) est une organisation professionnelle qui représente les entreprises de semi-conducteurs de Chine. Elle a été créée en 2002 avec le soutien du gouvernement chinois dans le but de promouvoir le développement de l’industrie des semi-conducteurs en Chine. La CSIA vise à renforcer la coopération entre les entreprises de semi-conducteurs, à promouvoir la recherche et le développement de nouvelles technologies de semi-conducteurs et à renforcer la capacité de production de l’industrie des semi-conducteurs en Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *