16 juin 2024

Coupe du monde de Football
L’analyse de données en temps réel, nouvelle révolution du ballon rond

Les ballons de football officiels « Al Rihla » utilisés pour la Coupe du monde au Qatar sont si high-tech qu’ils n’ont pas seulement besoin d’être remplis d’air, ils doivent aussi être chargés en électricité. Les ballons utilisés tout au long de ce tournoi embarquent de nombreuses technologies de pointe inédites. Jamais autant de technologies n’avaient été utilisées dans l’histoire du football. Ces nouveaux systèmes de tracking high-tech inaugurent une véritable révolution pour le monde du football.

Tracer le ballon en temps réel est cette révolution technologique de l’analyse de données qui fait son apparition officielle au cours de la coupe du monde qui se déroule au Qatar. Ce « traçage » peut aussi concerner aussi les joueurs et l’analyse des données offre une nouvelle arme tactique appréciée de la génération des jeunes « coaches laptops » car cela les aide à mieux collecter les données. Le « Big Data » entre à la coupe du monde et est mis au service du foot.

Comment ça marche ?
Un capteur léger utilisant à la fois une fréquence radio ultra-large bande (UWB) et une unité de mesure inertielle (IMU) est intégré au ballon qui fournit des données de position et de mouvement en temps réel. La transmission en temps réel est activée par le système de positionnement local (LPS) installé autour du terrain. En effet, les données sont envoyées en temps réel à partir du capteur du ballon à travers un système de positionnement local (LPS), qui implique une configuration d’antennes réseau installées autour du terrain de jeu qui recueillent et stockent les données pour une utilisation immédiate.
La solution fournit le contexte nécessaire pour surveiller les performances et soutenir l’arbitrage avec plus de précision et de rapidité que jamais. Le capteur détecte les mouvements de la balle en 2D ou 3D en temps réel, au centimètre près et avec un temps de latence de 20 ms.
En 2022, les ballons de match de football connectés avec capteur à l’intérieur ont été officiellement approuvés par la FIFA. Ce sont les premiers ballons connectés officiellement homologués pour les matchs de football officiels. Le capteur, mis à l’intérieur du ballon, combine les technologies UWB et IMU et est mis en réseau avec un système de positionnement local autour du terrain pour fournir des données brutes « on air » sur la position, le mouvement et le toucher en temps réel. Le capteur pese 14 grammes et contient en réalité deux capteurs séparés (UWB et IMU) fonctionnant simultanément et offrant des données positionnelles plus précises que le GPS ou Bluetooth. Il est également capable de transmettre les données en temps réel pour suivre constamment la position du ballon. Il est intégré dans une unité fermée et extrêmement robuste, qui protège le matériel de toutes les influences extérieures sans limiter la fonctionnalité selon les exigences et les normes de la FIFA.

Quelles sont les données qui viennent du ballon ?
Le terme générique « données de ballon » ou BallData couvre toutes les données capturées par les capteurs UWB et IMU intégrés de la balle. Au début, il s’agit de données de position brutes telles que les coordonnées x, y et z. À l’aide de calculs algorithmiques effectués par un processeur, les données sont converties en mesures clés de la science du sport.
De plus, les données IMU fournissent des données (haute résolution) sur les data inertielles du ballon, tel que la vitesse de rotation et la force d’impact. Les métriques peuvent être la vitesse de rotation (unité : tr/min), la force de toucher (unité : G) et autres. De plus, cette technologie aide les preneurs d’image qui peuvent suivre le ballon en direct grâce aux données reçues de ce dernier, mais aussi dans le cadre du VAR (arbitrage vidéo) avec des caméras positionnées autour du terrain pour aider les arbitres à déterminer les hors-jeu et autres décisions douteuses.
Les données générées par cette innovation vont aider les entraîneurs pour l’analyse des performances et tactiques. D’autres applications, telles que le soutien des arbitres, vont être affinées et mises sur le marché.
Bien sûr, le système ne remplace pas le facteur humain, mais il apporte des informations. L’usage de ces technologies pour la Coupe du Monde 2022 ne fait qu’explorer la surface des possibilités offertes. Dans un avenir proche, la combinaison entre les capteurs de ballon et le tracking optique pourrait se populariser dans tous les sports. De plus, il faut savoir que les données ne gagneront pas le match, mais elle y aide beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *