18 juin 2024

Le sommet mondial sur l’IA s’achève à Riyadh, réaffirmant l’intérêt croissant de l’Arabie saoudite pour façonner l’avenir de l’IA

Le deuxième sommet mondial sur l’IA s’est achevé aujourd’hui, réaffirmant la reconnaissance et l’investissement du royaume d’Arabie saoudite dans l’importance croissante de l’intelligence artificielle (IA). Cet événement mondial d’une durée de trois jours a rassemblé d’éminents leaders et experts en IA pour discuter des opportunités et des limites posées par la technologie. Organisé par l’Autorité saoudienne des données et de l’intelligence artificielle (SDAIA), le sommet a attiré plus de 15 000 participants et plus de 200 conférenciers venus de plus de 90 pays.

« Nous assistons à la croissance exponentielle de l’IA et de ses avantages potentiels pour la société d’aujourd’hui et de demain », a déclaré Son Excellence le Dr Esam Alwagait, directeur du centre national d’information en Arabie saoudite, dans son discours de clôture. « Ensemble, nous pouvons bâtir un modèle novateur qui tire parti de la valeur des données et de l’intelligence artificielle, qui propulsera les économies fondées sur le savoir, relèvera les défis et offrira un avenir meilleur aux générations à venir. »

Des chefs d’entreprise et des experts universitaires hautement estimés ont pris la parole lors du sommet, notamment Amin Nasser, PDG d’Aramco, le Dr Junaid Bajwa, médecin scientifique en chef de Microsoft Research, Sebastian Thrun, PDG de Kitty Hawk, et le Dr Jürgen Schmidhuber, directeur de l’initiative IA pour KAUST.
Bien que le sommet ait mis en valeur le potentiel de l’IA, il a également stimulé une action plus immédiate. Le jour de l’ouverture, les États membres de l’Organisation de coopération numérique ont finalisé et signé la Déclaration d’appel à l’action de Riyadh en matière d’IA, décrivant leur vision à long terme pour exploiter l’IA au profit des personnes, des communautés, des nations et du monde entier. Le lendemain, l’Arabie saoudite a annoncé qu’elle se joindrait au partenariat pour le développement numérique de la Banque mondiale, qui aide à apporter les technologies de l’IA aux pays en développement.

Aujourd’hui, le sommet s’est conclu par le lancement d’une nouvelle initiative conjointe entre le SDAIA et Google Cloud visant à donner aux femmes les moyens d’occuper des rôles dans l’IA et l’apprentissage automatique (« machine learning »). Le programme offrira une formation gratuite à 25 000 femmes sur une période de cinq ans dans le but d’accroître la proportion de femmes travaillant dans ce domaine.

Au total, c’est plus de 40 partenariats et protocoles d’entente qui ont été signés lors du sommet. Ces partenariats, ainsi que la conclusion du sommet, marquent des progrès constants vers le plan Vision 2030, l’objectif du royaume d’Arabie saoudite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *