16 juin 2024

Guerre commercial Sino-americaine
les États-Unis ordonnent à Nvidia et AMD de cesser de vendre des puces IA à la Chine

La course aux armements technologiques entre les États-Unis et la Chine a touché tout, des smartphones et des équipements cellulaires aux médias sociaux et à l’intelligence artificielle. Mais un nouveau champ de bataille émerge et va plus loin : les composants qui alimentent les ordinateur en puce pour l’intelligence artificielle (GPU spécialisés dans l’accélération de calculs pour l’intelligence artificielle). De nouvelles règles rappellent à quel point les tensions américano-chinoises restent élevées sur les affaires et la technologie. En effet, deux des principaux fabricants de puces américains ont reçu l’ordre de cesser de vendre à la Chine une partie de leur technologie pouvant être utilisée pour l’intelligence artificielle selon CNN.

Nvidia et AMD ont annoncé ce mercredi que le gouvernement américain leur avait demandé de suspendre les exportations de certaines puces hautes performances vers la Chine. Nvidia a déclaré que des responsables américains lui avaient dit que l’exigence était due à un risque potentiel que les produits soient utilisés ou détournés vers un ‘utilisateur final militaire’. Les restrictions couvrent les circuits intégrés A100 et à venir H100 de Nvidia, ainsi que tous les systèmes qui les incluent, avec effet immédiat, a-t-il déclaré. Cette décision fera perdre 400 millions de dollars de chiffre d’affaires pour Nvidia.

Selon CNN Business, Nvidia a déclaré qu’elle travaillait avec ‘des clients en Chine pour satisfaire leurs achats prévus ou futurs avec des produits alternatifs et pourrait demander des licences lorsque les remplacements ne suffisent pas’.
AMD, qui a également son siège social en Californie, a déclaré qu’il avait également reçu de nouvelles exigences du département américain du Commerce qui affecteront les expéditions de ses circuits intégrés MI250 vers la Chine.

Le nouveau mandat pour les fabricants de puces couvre également une interdiction des exportations vers la Russie, ont noté Nvidia et AMD. Les deux sociétés ont déclaré qu’elles ne vendaient actuellement aucun produit à la Russie. De son côté, le gouvernement chinois a dénoncé auprès de Reuters un « embargo technologique » de la part des États-Unis, et mis en garde contre la déstabilisation des chaînes logistiques mondiales. Il est vrai que ce n’est pas la première mesure prise par le gouvernement américain contre la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *