28 mai 2024

Quel avenir pour ARM ? Bourse ou consortium?

Se rassembler pour l’intérêt de tous. Telle serait la nouvelle philosophie pour racheter ARM. Au moment de l’introduction en Bourse d’Arm, Qualcomm veut investir, car qui contrôle ARM contrôle le futur de l’architecture. Et incidemment, le futur de toute l’industrie. Arm espère éviter cette situation et souhaite former un consortium avec des concurrents qui permettra de poursuivre le développement indépendant d’ARM en la rachetant.
.
Après que Nvidia, qui avait tenté une approche qui devait d’ailleurs se finaliser en ce début d’année pour acheter ARM mais malheureusement, l’opération n’a pas abouti et Nvidia a décidé de se retirer du projet d’acquisition. En effet, la FTC aux États-Unis, se sont en effet montré défavorable, mais pas que eux, car les autres fondeurs à l’image de Qualcomm, Samsung ou bien Intel n’ont pas accepté le rachat d’ARM par Nvidia. Tous les partenaires de cette firme craignent pour l’avenir. Un tel rachat aurait donné trop de puissance à Nvidia sur le marché des puces. Suite à ce revirement de la part de Nvidia, ARM a pu profiter d’une indemnité de rupture de contrat d’un montant de 1,25 milliard de dollars, l’offre initiale étant de 40 milliards de dollars.

Mais aujourd’hui, ARM est toujours à vendre, le conglomérat SoftBank à la tête d’ARM -achetée en 2016 pour 32 milliards de dollars- a décidé de préparer une introduction en Bourse. Cette solution ne plait pas aux fondeurs qui utilisent la solution ARM et le font savoir par de nouvelles propositions.
Qualcomm, un fondeur spécialisé dans la fabrication de puces principalement à destination des smartphones, a décidé de réfléchir à une approche plus ouverte, mais aussi très surprenante. Il propose l’achat d’ARM par plusieurs fondeurs. En effet, Cristiano Amon, le PDG de Qualcomm a donc eu l’idée d’acheter ARM conjointement avec d’autres groupes. Il a déclaré au Financial Times : « ARM est un actif très important qui a vocation à devenir essentiel pour le développement de notre industrie. Il faudrait que beaucoup d’entreprises participent de manière à ce que cela débouche sur une indépendance de facto d’ARM ». Le PDG veut même faire un pas de plus. Si suffisamment de concurrents se joignent à un consortium, Qualcomm est prêt à acheter Arm complètement avec ce consortium. Comme la société serait alors aux mains de différentes parties, son indépendance serait toujours garantie. « Il faut que de nombreuses entreprises participent pour que l’effet final soit qu’Arm soit indépendante », a déclaré le PDG.

L’entreprise convoitée conçoit le design des processeurs pour ensuite les revendre à des fabricants comme Qualcomm, Apple, ou encore Samsung pour ne citer qu’eux. Sans oublier Intel et Samsung qui pourraient alors être intéressées par une telle stratégie et échangeraient en ce sens. ARM est un maillon essentiel dans la chaîne de conception et de production. Le voir tomber entre de mauvaises mains ou entre celles de la concurrence ne serait pas de bon augure pour aucun de ces acteurs.
Enfin, en 2021, ARM a enregistré un chiffre d’affaires de 2,7 milliards de dollars tout en affichant une croissance de 35 % par rapport à 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *