16 juin 2024

L’Europe, à travers l’Espagne, investit 12,25 milliards d’euros dans la production de semi-conducteurs

Très largement dépendant de la propriété intellectuelle américaine et de la fabrication asiatique des semi-conducteurs, l’Europe s’interroge quant à la voie à suivre pour revenir dans la course. L’Espagne, de son côté, entend renforcer ses capacités de production et d’innovation dans les semi-conducteurs. Le pays a présenté à plan à 12,25 milliards d’euros visant à développer ses capacités de conception et de production. Essentiellement fabriqués en Asie, les semi-conducteurs sont indispensables pour la fabrication de voitures, de smartphones ou encore d’équipements médicaux. Ils ont représenté l’an dernier un marché mondial de prés de 500 milliards d’euros, selon les experts.

L’Espagne met la main au portefeuille pour développer son industrie des semi-conducteurs. L’Etat espagnol a fait savoir mardi dernier par la voix de sa ministre de l’Economie, Nadia Calvino, qu’il allait investir 12,25 milliards d’euros dans l’industrie des semi-conducteurs d’ici 2027. Actuellement, « la production européenne représente approximativement 10% de la production mondiale ». Mais avec ce plan, dans le cadre duquel s’inscrit la démarche espagnole, l’objectif est de porter ce chiffre « à 20% », a rappelé mardi Nadia Calviño.
Une stratégie largement financée par les plans de relance mis en place par l’Union européenne pour faire face à la pandémie de Covid-19. Avec cette initiative, financée grâce aux fonds du plan de relance européen post-Covid-19, qui se compose principalement de fonds de secours de l’Union européenne en cas de pandémie, est orienté vers l’économie numérique et la demande créée par la pénurie de puces.

Financement

Le plan financera la capacité de production de semi-conducteurs de pointe (moins de 5 nanomètres) et de milieu de gamme (plus de 5 nanomètres) avec un investissement de 9,3 milliards d’euros, a déclaré le gouvernement espagnol. Il financera la recherche et le développement avec une subvention de 1,1 milliard d’euros et 1,3 milliard d’euros seront alloués à la conception de puces. En outre, il créera un fonds de 200 millions d’euros pour financer les start-ups dans le secteur des semi-conducteurs.
En parallèle, l’Union européenne a présenté le Chips Act, un plan à 43 milliards d’euros visant à regagner en autonomie dans ce domaine. De manière globale, les plans d’investissements dans ce secteur se multiplient et les fabricants eux-mêmes déboursent des milliards pour renforcer leurs capacités de production.
Ce secteur est confronté depuis un an à de sérieux problèmes de pénurie, liés au boom de la demande en produits électroniques et aux perturbations engendrées par la crise sanitaire sur les chaînes d’approvisionnement. Selon les fabricants, la pénurie devrait se poursuivre jusqu’en 2023, voire 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *