18 juin 2024

Météo-Algérie développe des applications informatiques en partenariat avec l’ESI

Des applications informatiques dans le domaine de la météorologie ont été développées par l’Office national de météorologie (ONM Météo-Algérie) en partenariat avec l’École supérieure d’Informatique (ESI) de Oued Smar et le Centre de recherches mécaniques (CRM) de Constantine.

Ces innovations de la part de Météo-Algérie confirment la tendance de cet Office qui s’inscrit dans la modernité et la haute technologie afin de perfectionner davantage son travail, notamment en matière de prévision météorologique. À travers ces applications et logiciels, il s’agit pour Météo-Algérie d’assurer un service instantané, de qualité et crédible en fournissant des informations dans la prévention et la limitation des dégâts occasionnés par les catastrophes naturelles.

L’ONM a déjà développé un système d’alerte précoce à travers la publication et l’actualisation d’une carte de vigilance et l’émission de Bulletins météorologiques spéciaux en temps réel, ce qui permet d’améliorer le système d’alerte et de mieux protéger les citoyens des phénomènes météorologiques extrêmes. Ces conventions s’inscrivent en droite ligne avec la stratégie des Pouvoirs publics qui mènent une politique de numérisation généralisée. De ce fait, Météo-Algérie s’inscrit dans la modernité et l’innovation d’autant plus que la célébration de la Journée mondiale de météorologie cette année est placée sous le slogan « Alertes précoces et actions rapides », ce qui est en fait demandé à Météo-Algérie.

Il faut relever que la plupart des applications et des instruments utilisés par Météo-Algérie sont importés. À cet effet, l’Office a changé de politique en faisant confiance aux compétences algériennes. En 2020, l’ONM a recruté une quarantaine d’ingénieurs en informatique afin de développer in situ des plateformes de calcul et des applications météorologiques pour l’exploitation. À cet effet, l’Office national de météorologie a signé récemment deux conventions, la première avec l’École supérieure d’Informatique et la deuxième avec le Centre de recherches mécanique (CRM) de Constantine. Cela intervient dans le sillage de la stratégie du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique qui s’est engagé à accompagner le secteur économique, mais aussi les institutions publiques dans le processus de généralisation de la numérisation et de l’utilisation des nouvelles technologies de l’infirmation et de la communication.

Développement des applications pour l’ONM

Dans ce sens, la convention signée avec l’ESI a pour objectif de développer des applications informatiques dans le domaine de la météorologie, alors que celle avec le CRM vise le développement de certains prototypes de pluviomètres, ainsi que des stations automatiques pour l’observation du temps. Ce partenariat devrait aussi aboutir à des projets de recherches, notamment en matière de développement technologique et la réalisation de logiciels informatiques qui seront utilisés au niveau de Météo-Algérie, et ce, en plus du développement de certains prototypes, notamment de pluviomètres, actuellement importés.

Cela permettra aussi à Météo-Algérie de ne pas importer des équipements de prévision et de mesure de pluviomètre. En d’autres termes, l’Office national de météorologue qui est en pleine mutation technologique et numérique devrait atteindre son « autosatisfaction et de se défaire de l’importation », pour reprendre les propos du directeur général de l’ONM.

Les stations automatiques utilisées pour l’observation du temps seront développées avec le CRM, au lieu de les importer, ce qui permet d’économiser 8 millions de DA. Par ailleurs et afin de booster le développement des nouvelles technologies à Météo-Algérie, un jumelage institutionnel entre l’Office national de météorologie (ONM), Météo-France et l’Institut finlandais de météorologie (FMI) a été lancé en 2021afin de moderniser et d’améliorer les services de l’Office et de bénéficier de l’expertise des partenaires européens.

Il permet notamment de renforcer les méthodes de travail, les outils et les compétences de Météo Algérie, tout en contribuant à sa modernisation » permettant une meilleure maîtrise de son fonctionnement opérationnel. En somme, les nouvelles technologies et la numérisation tous azimuts auront révolutionné Météo-Algérie qui est au cœur de la modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *