18 juin 2024

Echange Universités Batna-Oxford

Des produits des Aurès exposés virtuellement sur le marché britannique

Une expérience exclusive de promotion virtuelle des produits des Aurès (Batna) sur le marché britannique a été menée virtuellement par des étudiants du club des activités scientifiques et de l’innovation des sciences agronomiques (CASA) du département des sciences vétérinaires et agronomiques de l’université Batna-1.

Cette expérience a été menée dans le cadre du projet VEBA-2 des échanges virtuels entre l’Algérie et la Grande-Bretagne via l’université Batna-1 et l’université Oxford Brookes, a indiqué à l’agence officielle Mme Nadia Boulouah du département des sciences vétérinaires et agronomiques.

Selon cette source, le projet, mené de concert avec la Direction des services agricoles (DSA), a pour objectif de faire connaitre des produits de la région des Aurès en coordination avec des étudiants britanniques afin de trouver des opportunités pour la commercialisation de ces produits au Royaume uni, selon la même source.

L’encadrement du projet qui associe des professionnels du secteur agricole de la wilaya de Batna met à contribution par visioconférence Irène Hill, spécialiste en langues appliquées et de management des affaires à l’université Oxford Brookes, selon Mme Boulouah, expliquant que les étudiants du club CASA ont concentré leurs efforts dans le cadre du projet VEBA-2 sur sept produits locaux de haute qualité à savoir, le vinaigre de pomme produit à Oued Taga, la datte et le sirop de datte de l’oasis de M’doukal, l’huile d’olive vierge Lalla Fatma de Boumia, les pommes d’Ichemoul, l’huile de noyaux d’abricot de N’gaous et El Frik (blé vert concassé).

Les étudiants impliqués pour la deuxième année dans ce projet ont récolté des informations sur ces produits auprès des agriculteurs puis ont conçu des affiches et des vidéos de promotion pour chaque produit, a indiqué de son côté Amel Derdoukh, ingénieure chargée du bureau de l’orientation et de la formation à la DSA.

Avec l’encadrement d’Irène Hill, ces étudiants ont échangé avec leurs pairs de l’université Oxford Brookes des informations sur ces produits, la nature du marché britannique et ses consommateurs pendant six semaines à partir de février 2022, a-t-on noté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *