18 juin 2024

Premier séminaire national des clubs scientifiques à Oum El Bouaghi: Mise en exergue des modalités de création de startups

Les travaux du premier séminaire national des clubs scientifiques sur le thème : « Les modalités de création des startups » qui s’est déroulé en fin de semaine dernières à l’université Larbi Ben M’hidi d’Oum El Bouaghi ont mis l’accent sur le rôle de l’innovation dans la création de startups.

« Ce qui caractérise les startups des autres types d’entreprises est le critère d’innovation », a indiqué le responsable de l’incubateur de startups de l’université de M’sila, Ahmed Mire, lors de l’atelier sur le rôle de l’innovation dans la création de startup et les mécanismes de financement.
Une startup n’est pas une question d’âge, de taille ou de secteur d’activité, mais doit répondre à quatre critères : avoir une forte croissance potentiel (viser un marché important), avoir une technologie nouvelle (viser de nouveaux moyens dans un marché), avoir un financement massif (ce sont les levées de fonds) et enfin elle sera dans un marché dont le risque est difficile à évaluer, a-t-on expliqué.

D’autres intervenants ont relevé que l’un des plus importants critères d’une startup est l’innovation, soit en proposant un produit nouveau, un service nouveau, une méthode nouvelle ou encore par l’amélioration d’un produit, d’un service ou une méthode, en plus de l’utilisation des technologies dans l’activité principale et un taux de croissance fort.
Avant de se lancer dans la réalisation du projet innovant, la startup doit connaitre nécessairement les mécanismes de financement par les banques et les divers dispositifs de soutien et de financement, dont le Fonds de soutien des startups créé en 2020 et les capitaux à risque.

Une fois l’idée, le produit ou le service innovant réalisé, la startup doit maitriser les méthodes et les mécanismes visant à les protéger par l’obtention de brevets d’invention auprès de l’Institut national algérien de la propriété industrielle (INAPI) ou l’Office national des droits d’auteurs et droit voisin (ONDA).
L’universitaire d’Oum El Bouaghi, Hinda Medfouni, qui intervenait dans l’atelier consacré au « financement par le Fonds de soutien des startups », a évoqué, pour sa part, les différents avantages offerts aux entreprises portant le label « startup », dont les exonérations fiscales liées à l’impôt sur l’activité, l’impôt sur le revenu global et l’impôt sur les bénéfices.
Cette rencontre des clubs scientifiques est organisée par la sous-direction des activités culturelles, scientifiques et sportives de l’université d’Oum El Bouaghi, sous l’égide de la Direction de la vie étudiante et la Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *