16 juin 2024

Orientation apres le bac et culture scientifique: Encourager les élèves a choisir les filières Mathématiques

L’Algérie qui est tournée vers la modernité et la haute technologie investit dès à présent dans ses élèves au niveau des lycées, en prévision de renforcer les fondements de l’économie de demain, à savoir l’économie de la connaissance, du savoir et de l’intelligence artificielle.

Une économie devant permettre au pays de se tourner vers la modernité, à travers la généralisation de l’utilisation des nouvelles technologies pour le bien de tous à un moment où il est plus que jamais nécessaire d’encourager dans notre pays les vocations scientifiques. Il faut démultiplier ces actions parce que les jeunes ont besoin de modèles de parcours inspirants pour avoir conscience qu’ils peuvent se lancer. Il faut sensibiliser, informer et accompagner massivement les jeunes pour les encourager à s’intéresser et à s’orienter vers ce secteur d’avenir, que représente le numérique.
Cela passe par la nécessité de promouvoir l’enseignement scientifique et technologique pour former des compétences capables de mettre en valeur l’usage des connaissances scientifiques et technologiques dans la vie sociale et professionnelle.
C’est dans cette optique que le ministère de l’Éducation nationale a recommandé de revoir les modalités d’orientation des élèves vers les filières mathématiques et math-techniques. L’objectif consiste à préparer et encourager les vocations scientifiques au lycée et à promouvoir les mathématiques afin de tirer vers le haut le niveau des élèves, futurs cadres de l’Algérie. L’orientation constitue un enjeu fort pour le ministère.

Pour développer le goût des sciences et technologies des lycées de Mathématiques ont été créés dans certaines wilayas, dont celui de Kouba à Alger, ce qui explique tout l’intérêt et la priorité accordés aux bacheliers dans la filière maths en vue de les orienter dans des spécialités en rapport avec le développement des technologies à l’université. Et pour renforcer l’option et encourager les élèves de se diriger vers le choix de la promotion des nouvelles technologies que le ministre de l’Éducation nationale a mis en place une Commission nationale des Olympiades au niveau de l’Institut national de recherche en éducation (INRE), toutes spécialités confondues, notamment les mathématiques.
En d’autres termes, les orientations de la formation, de l’Éducation nationale et de l’université vont dans le sens d’accorder un intérêt particulier et de plus en plus grandissant aux élèves distingués en mathématiques. À cet effet, la création de nouveaux lycées spécialisés en mathématiques vise à former des pôles d’excellence harmonieux à la faveur des écoles supérieures existantes dans différentes wilayas. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique œuvre, dans ce sillage, à l’élaborer des mécanismes permettant d’élargir la formation des enseignants spécialisés dans les mathématiques au niveau des écoles normales supérieures (ENS) et de réviser le contenu de la formation, en accordant un intérêt particulier pour l’ouverture de spécialités en informatique au niveau des écoles supérieures.

À travers cette stratégie, il est attendu de promouvoir davantage l’enseignement des mathématiques dans les différents cycles scolaires tout en « encourageant l’inscription dans les branches mathématiques et math techniques.
En ce sens, le volume horaire consacré à l’enseignement des mathématiques dans les différents niveaux scolaires a été revu à la hausse. Le ministère veille aussi à assurer un encadrement adéquat à la hauteur des attentes et des résultats escomptés. À cet effet, quelque 186 692 enseignants dans le cycle primaire, 28 112 enseignants dans le cycle moyen et 13 362 enseignants dans le cycle secondaire, à travers le territoire national, ont été mobilisés cette année pour enseigner les mathématiques.
À l’évidence, les résultats ont suivi et sont qualifiés de probants et d’encourageants. Une nette amélioration a été enregistrée au vu des notes obtenues par les élèves dans cette matière. Mieux encore, même le nombre d’élèves dans la filière des mathématiques a sensiblement augmenté. Et c’est en toute logique que le taux de réussite des candidats dans cette filière a augmenté.

Et ce n’est pas un hasard que la branche de mathématiques soit classée à la première place aux résultats du baccalauréat de la session de l’année 2021. Pour encourager davantage l’enseignement et le choix des mathématiques, une rencontre sur l’enseignement des mathématiques sera organisée l’été prochain à Alger.
Au ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, on soutient que les nouvelles technologues ont un avenir radieux en Algérie, compte tenu de l’engouement et du succès que connait l’enseignement des mathématiques chez les lycéens et les étudiants. Une stratégie qui va dans le sens de former la ressource humaine de demain, de plus en plus exigée dans les domaines et secteurs des nouvelles technologies. Il reste donc du chemin à parcourir, en particulier dans les domaines technologiques et dans certains domaines professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *