16 juin 2024

Pour booster la recherche en Algérie IBTIKAR, une plate-forme numérique au service des doctorants et des chercheurs

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est uneB468.jpg.

Les doctorants, les enseignants-chercheurs et les étudiants en master ont désormais la possibilité d’effectuer leurs recherches via une plateforme numérique centralisée, appelée Ibtikar. Elle a été mise en service depuis plus d’une année pour faciliter leurs travaux de recherche, ce qui permet une utilisation optimale des nouvelles technologies de l’information, lesquelles sont ainsi mises au service du chercheur.

C’est une plateforme numérique centralisée, conçue pour fournir des informations sur les services communs existants, les équipements et les prestations de service à offrir, selon la Direction générale de la Recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) qui a mis en place cette plateforme numérique. La DGRSDT qui est sous tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est chargée de mettre en œuvre la politique nationale de recherche scientifique et de développement technologique. En somme, à travers Ibtikar, c’est la haute technologie qui se trouve à la portée des étudiants, chercheurs et enseignants universitaires.
C’est dans ce cadre qu’une rencontre de quatre jours est organisée à l’université Tahri-Mohamed de Bechar afin de vulgariser cette plateforme numérique. Une rencontre qui s’adresse en premier lieu aux universités du Sud du pays, en attendant que des rencontres similaires soient organisées dans les autres centres universitaires de la région à Tamanrasset, El-Oued, Illizi, Ghardaïa et Tindouf. Il s’agit de faire connaitre cet espace interactif entre la communauté scientifique et universitaire et les laboratoires relevant des centres de recherches des différentes universités des pays et leurs plateaux techniques.
Des cadres de la DGRSDT animeront cette rencontre qui a aussi pour but de permettre aux étudiants de réaliser leur stage de fin d’études dans des conditions scientifiques des plus adéquates.

Selon le site web de la DGRSDT, les enseignants chercheurs peuvent bénéficier des prestations en étant pris en charge par leurs laboratoires de rattachement.
Selon les informations fournies au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, les différents services et prestations contenus dans la plateforme Ibtikar ont été d’un grand apport pour les étudiants et les enseignants chercheurs durant la période de la pandémie du Coronavirus.
Ne pouvant pas se déplacer à l’université ou dans d’autres lieux pour effectuer leurs recherches ou études, la plateforme Ibtikar leur a offert la possibilité d’accéder à plusieurs services, leur évitant ainsi des déplacements risqués quand la pandémie du Coronavirus s’était généralisée et avait tout paralysé.
Au ministère, on a relevé que la pandémie a boosté davantage l’utilisation ou le recours à cette plateforme qui est davantage sollicitée et consultée.

Il faut préciser que la plateforme centralisée Ibtikar, propose aux enseignants-chercheurs et étudiants d’autres plateformes technologiques, comme les plateformes de microsystèmes électromécaniques du CDTA, de microbiologie, de pharmacotoxicologie, de culture in vitro végétale, de détection des organismes génétiquement modifiés ou encore de la technique d’analyse physico-chimique et de prototypage technologique.
Mieux encore, un blog a été lancé par les utilisateurs de cette plateforme afin d’échanger des informations et des expériences. C’est dans ce sillage qu’une caravane d’envergure nationale a été récemment lancée afin de vulgariser cette plateforme et expliquer le mode et les conditions d’accès à toute la communauté scientifique.
Il s’agit d’un blog qui se veut un espace de partage, truffé de photos et vidéos immortalisant tout l’intérêt et l’engouement que connait cette démarche de sensibilisation participative, nouvelle en son genre, est-il mentionné. C’est tout à l’honneur de cette communauté scientifique composée d’enseignants-chercheurs et étudiants qui encouragent la généralisation de l’utilisation de la haute technologie, laquelle est mise au service de la recherche et du savoir en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *