18 juin 2024

2021 : le chiffre d’affaires de Huawei en net repli

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est huawei-ceo-02.jpg.

Le géant des télécoms a dégagé un chiffre d’affaires de 634 milliards de yuans soit 87 milliards de dollars en 2021, en baisse de 29 % sur un an. Huawei, le géant chinois des télécoms a dévoilé, vendredi dernier, un chiffre d’affaires pour 2021 en repli de près d’un tiers sur un an. Le groupe est pénalisé, depuis 2019, par des sanctions américaines inédites.

L’année 2021 a été particulièrement difficile pour le géant chinois des télécoms, en témoigne son chiffre d’affaires qui a diminué d’un tiers au cours des 12 derniers mois. De janvier à décembre, le chiffre d’affaires du groupe a enregistré une chute de 29 %, à 634 milliards de yuans soit 87 milliards d’euros selon les chiffres communiqués par son président en exercice Guo Ping dans un message de Nouvel An. Pour rappel, en 2020, la firme de Shenzhen a dégagé un chiffre d’affaires de 891,4 milliards de yuans soit 123 milliards d’euros. La performance de ses activités en Chine avait notamment permis au groupe de se maintenir à flot, malgré les sanctions américaines et la pandémie de Covid. Ce recul est dû entre autres aux sanctions américaines, qui font qu’Huawei ne peut quasiment plus commercer avec les firmes américaines et n’est plus autorisée non plus à leur acheter de la technologie.
Coup dur pour Huawei
Huawei peine donc à relever la tête après avoir été pénalisé par Washington et ses alliés depuis 2019. Des restrictions maintenues par l’administration Biden. En effet, la situation pourrait ne pas s’éclaircir dans l’immédiat pour le géant des télécoms, car ce dernier est depuis quelques années au centre de la rivalité sino-américaine, sur fond de guerre commerciale et technologique entre les deux premières puissances mondiales. La firme fait aussi face à une pression sur le front de la technologie 5G, dont le déploiement s’accélère. Dans ce contexte, le président de Huawei ne s’attend pas à une nouvelle année plus apaisée. « 2022 aura son lot de défis », a-t-il prévenu.
Pressions
Premier fournisseur mondial d’équipements réseau et télécoms, Huawei s’est lancé en 2003 sur le créneau du téléphone portable. En 2020, il prend la première place. En 2019, l’administration américaine de Trump a imposé une interdiction commerciale à Huawei, invoquant la sécurité nationale, qui interdisait à l’entreprise d’utiliser Android, qui fait tourner la majorité des smartphones dans le monde, pour ses nouveaux smartphones, et d’autres technologies critiques d’origine américaine. De plus en plus isolé, Huawei a dû se résoudre fin 2020 à se séparer de sa marque Honor, spécialisée dans les smartphones d’entrée de gamme. Ne restant pas les bras croisés, le géant chinois tente de revenir sur le devant de la scène avec son propre système d’exploitation, HarmonyOS qui a été lancé en Chine et dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *