18 juin 2024

Nouvelle économie: Le gouvernement promeut les étudiants talentueux

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est UneW_439.jpg.

Les administrations et les entreprises sont confrontées à un environnement en pleine mutation caractérisée par la montée en puissance des économies, l’accélération de l’internationalisation et de l’intégration des économies, la dérégulation des marchés, les innovations technologiques, les transformations digitales… De manière générale, ces transformations engendrent des pressions de plus en plus importantes pour reconquérir un avantage concurrentiel perdu ou en créer un nouveau en mettant en œuvre des stratégies de rupture. Quatre ministres étaient présents pour une sortie de promotion de jeunes étudiants. C’est un signal fort en direction de l’axe stratégique du gouvernement à savoir la formation de haut niveau pour donner les outils au développement. La formation déployée par Huawei porte sur le développement des compétences allant au-delà de la qualification professionnelle.
Le gouvernement algérien s’est engagé à promouvoir les jeunes talents des instituts nationaux et universités et de les accompagner dans la concrétisation de leurs idées sur le terrain pour parvenir à une « économie fondée sur la connaissance et la technologie », a affirmé lundi dernier le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des startups, Yacine El-Mahdi Oualid.
Intervenant à l’occasion de la cérémonie de clôture de la 7e édition du Programme de développement des jeunes talents « Seeds of the Future 2021 » organisé par Huawei Télécommunications Algérie, le ministre a affirmé que « le pays a besoin de jeunes entrepreneurs pour construire une économie nationale fondée sur la connaissance et le numérique », saluant la démarche de l’entreprise chinoise qui permet, a-t-il dit, à un groupe d’étudiants algériens de développer leurs compétences dans les domaines des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de construire un système économique fort ».
« Nous souhaitons que les bénéficiaires de ce programme contribuent au développement de l’économie nationale en mettant à profit leurs idées et leurs talents et en investissant le monde de l’entrepreneuriat », a-t-il déclaré, rappelant que le gouvernement accompagnait les étudiants désireux de monter des start-ups.
Il a, en outre, estimé que le développement des compétences permettra aux jeunes d’accéder au monde de la technologie et de suivre les progrès dans ce domaine, soulignant que le gouvernement s’efforce d’atteindre cet objectif, notamment à travers la création de l’École supérieure de l’intelligence artificielle et de l’École supérieure des mathématiques.
La formation comme axe stratégique
Karim Bibi Triki, le ministre de la Poste et Télécommunication a salué l’initiative de Huawei d’organiser ce genre de programmes encourageant en direction des étudiants des différents instituts et établissement universitaires et a mis en exergue le développement de l’infrastructure sans qui rien ne peut se faire. Il parlera d’un programme dédié au développement des infrastructures d’appui aux Technologies de l’Information et de la Communication permettant l’entrée de l’Algérie dans économie numérique. Il a indiqué, en outre, que la dynamique pour bâtir une société d’information et de transformation numérique, à laquelle s’est inscrit notre pays, nécessite en plus des infrastructures de base, un capital humain à travers une formation de haut niveau, ce qui constitue, a-t-il fait valoir, un axe stratégique dans le plan du Gouvernement.
De son côté, le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Hocine Cherhabil, s’est félicité de ce type de programmes destinés aux jeunes talents porteurs d’idées novatrices et innovantes dans les TIC et le numérique, des domaines dont le pays a besoin pour sa transition numérique et le développement de son secteur technologique, a-t-il dit.
De tels programmes viendront soutenir les jeunes et leur permettre de réaliser les idées innovantes et développer leurs compétences, a-t-il souligné.
Et d’affirmer que le développement personnel et du sens de la responsabilité civile des jeunes ainsi que la consolidation de leurs facultés entrepreneuriales sont autant de facteurs qui permettent de forger une personnalité dirigeante en mesure de garantir la réussite des projets dans le futur.
M. Charhabil a mis en valeur, à cette occasion, la démarche de l’Algérie dans le développement des talents nationaux à travers la mise en place des établissements d’enseignement leader à l’échelle nationale et africaine, à savoir : le lycée des mathématiques et l’école nationale supérieure en intelligence artificielle, le but étant de promouvoir une économie nationale basée sur des techniques numériques et l’industrie de la 4 G ».
Le ministre a également mis en évidence l’intérêt porté par son département pour l’élaboration d’un écosystème digital et l’intégration des talents fraîchement diplômés dans le processus de la transformation numérique, en offrant un environnement économique idoine à la promotion de l’innovation et la réussite des projets économiques productifs.
Huawei prévoit, par ailleurs, d’offrir 120 postes d’emploi et d’organiser des sessions de formation au profit des étudiants agréés par Huawei Académie. Des offres qui seront présentées lors du Salon de l’emploi prévu en octobre prochain au Palais de la Culture à Alger.
L’entreprise chinoise Huawei Télécommunications Algérie prévoit la tenue d’une conférence, en marge du salon, consacré à l’évaluation de son bilan 2021 et le lancement de la 8e édition du programme de développement des jeunes talents « Seeds for the Future 2021-2022 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *